N'hésitez pas à nous suivre pour 

découvrir nos nouveaux articles dès leur parution :

  • Facebook Passeports de Légendes
  • Twitter Passeports de Légendes
  • Youtube Passeports de Légendes
  • Instagram Passeports de Légendes
QUELLE JOURNÉE, QUEL BONHEUR, QUELLE PASSION !

Voilà comment je résumerais ce Samedi passé à l’autodrome de Linas-Montlhéry !

Le récit de cette journée :

Départ de Paris à 10 heures, le temps est radieux, la journée s'annonce merveilleuse. Le GPS est connecté, on tourne la clé, c'est parti ! Je m'engage sur le périphérique, suis assidument les instructions de la dame dans les haut-parleurs et après 35 minutes de route paisible, la sortie Linas-Montlhéry se montre enfin. L'excitation monte d'un cran !

Un panneau indiquant la direction de l'Autodrome me saute aux yeux, un peu plus et je manquais l'embranchement. Un long droit en montée et j'arrive au niveau d'un cédez le passage. Face à moi une file de voiture, le décor est planté : Triumph RT3, Alfa Roméo Giulia Sprint, Ford Mustang, 205 GTI patientent gentimment dans la file qui serpente jusqu’à l’entrée. Une politesse m'est accordée et je finis par m'insérer dans la circulation.

 

Après 10 minutes de démarrages en côte répétés, je finis par passer les contrôles de billet et me dirige tout droit vers le parking visiteur. Si celui-ci s’avère assez loin, à pied, du lieu de l’exposition, l’organisation y est orchestrale et l’ensemble du personnel vous guide directement vers les places libres. 

 

Enfin garé, c’est parti ! Je vérifie le contenu de mon sac et entame ma remontée pour me rendre au coeur de l’autodrome ! 

Ces 5-10 minutes de marche me mettent directement dans l’ambiance : les monoplaces et barquettes, qui relancent plein gaz après avoir passé la chicane installée devant les tribunes, me passent juste à côté dans un vacarme incroyable ! La journée s’annonce toujours plus prometteuse !

 

Je presse le pas et arrive finalement au niveau de la tribune. Là le spectacle est encore plus étonnant, on se croirait propulsé dans le passé. Si les gradins ne sont pas remplis, la terrasse au-dessus des paddocks l’est et l’inscription « Autodrome Linas-Montlhéry » ajoute à cette impression :

Je monte quelques minutes dans la tribune mais, bien que la vue soit déjà plaisante, l'envie de traverser est trop forte. Il est temps d'entrer au coeur de l'enceinte ! J'emprunte le tunnel d'accès qui passe sous la piste et me retrouve à l'intérieur de l'ovale.

J'aperçois d'entrée de superbes autos mais je décide de me rendre sur la terrasse pour profiter des derniers passages des monoplaces et des GT à venir. La vue est parfaite, le spectacle passionnant tandis que le soleil culmine au zénith.

Alors que les Peugeot 308 GTI se préparent à prendre le relai des GT, je quitte la terrasse direction le premier chapiteau qui est divisé en deux sections : à gauche les motos, à droite les autos. Un point commun cependant : que des véhicules de course !

De tous les véhicules exposés dans cette zone, j'ai eu un véritable coup de coeur pour la BMW 3.0 CSL aux couleurs du département Motorsport : 

On retrouve, entre autre, une impressionnante Saleen S7 et une magnifique Ferrari P4 Replica qui attirent nombre de regards. Côté motos, de sacrés engins aussi mais, n'y connaissant pas grand chose pour être franc, mon appréciation se limite à l'aspect esthétique des bolides. Après avoir passé de longues minutes à apprécier cette première étape, il est temps de se rendre sur la deuxième partie de l'exposition qui comprend une flopée d'autres bijoux à quatre roues.

Je traverse donc la route d'accès aux paddocks pour rejoindre le stand Peugeot qui expose magnifiquement la 208 T16 et une 205 T16, côte à côte, comme s'il était besoin de rappeler l'historique exceptionnel de la marque au lion.

De l'autre côté, je me retrouve face à la superbe 308 R Hybrid accompagnée par sa version ultime : la Racing Cup.

Je continue un peu plus loin et j'arrive au niveau des deuxième et troisième chapiteaux qui présentent des modèles tous plus beaux les uns que les autres. Il est trop long de détailler l'ensemble des véhicules exposés, mais la zone des Groupe B et celle des Bugatti sont celles qui m'ont le plus marqué. Mieux qu'un long discours, je préfère vous agrémenter ce récit de nombreuses images qui vous permettront d'apprécier davantage l'ambiance générale de cet évènement.

En parlant de Groupe B, voici un montage rapide des différents enregistrements des 205 T16 que j'ai pu effectuer au cours de la journée.

Je vous conseille de monter le volume pour en profiter pleinement !

Après en avoir pris plein les yeux sur la partie exposition, direction le parking des clubs et particuliers situé le long du virage. Là aussi, le spectacle est au rendez-vous et le décor est sublime.

Le parc arboré d'un côté, la courbe magnifique du bitume de l'autre, un ciel totalement dégagé et le doux son des mécaniques enchaînant tour sur tour, que demander de plus ?

Le parking est au moins aussi grand que l'exposition en elle-même. Je croise ci et là de superbes Citroën Traction, des anglaises en tout genre, des Ferrari, des Porsche, des Maserati, des Mini, des Jaguar, des Renault, des Peugeot et bien d'autres modèles... Puis j'arrive face au Club 205 GTI France qui nous avait réservé une belle surprise en exposant une 5ème 205 T16 et en proposant un superbe alignement de 205 GTI toutes plus belles les unes que les autres.

Les propriétaires d'anciennes de la région sont venus en nombre et participent à cette ambiance générale "qui pue la passion".

Malgré ces nombreuses découvertes, le voyage n'est pas terminé. Il est maintenant temps pour moi d'aller rendre visite à la Team Les Galapiats et apprécier le travail des jeunes de l'association.

Sur le chemin je croise une magnifique Alpine A110 esseulée que je ne peux m'empêcher de photographier.

Après avoir observé ces "gamins" travailler méticuleusement sur leurs autos, il est temps d'aller contempler deux autres bijoux : une 405 T16 et une 205 T16 Dakar.

La ballade prend fin, l'après-midi se termine, le soleil commence à se coucher, il est temps de poser un instant l'appareil photo et d'aller se restaurer. Je prendrai encore quelques clichés avant la nuit, profitant d'une très belle luminosité de fin de journée. Ce sera aussi pour moi l'occasion de rencontrer enfin l'ORNI rouge dont les notes d'échappement ont hanté mes oreilles depuis le matin : il s'agissait de la magnifique Effeffe Berlinetta !

La nuit est enfin là, le clou du spectacle est sur le point de débuter : les Groupe B se lancent sur l'anneau dans l'obscurité totale pour une exhibition son et lumière unique !

J'enregistre les dernières séquences vidéo et profite de cet instant rare, d'autant plus pour quelqu'un qui n'avait jamais mis les pieds à Montlhéry, ni jamais vu de Groupe B de ses propres yeux.

Si je vous ai résumé ici ma journée en quelques lignes, sachez que celle-ci s'est étalée sur quelques 10 heures au total durant lesquelles j'en ai pris plein les mirettes. Pas un moment d'ennui, que du bonheur ! L'avantage indéniable de cet évènement est la possibilité de voir tous ces modèles vivre, de les entendre respirer et se rendre compte que ce ne sont pas que des beautés destinées à être exposées de manière statique.

En conclusion, je souhaite sincèrement remercier l'ensemble des équipes présentes sur place qui ont été d'un accueil irréprochable et féliciter l'organisation pour cette superbe édition ! Nul doute que Les Grandes Heures Automobiles sont vouées à devenir un rendez-vous national incontournable et certainement même international à l'avenir. 

En attendant la prochaine édition, je vous laisse profiter de ce petit montage vidéo maison qui vous permettra d'apprécier davantage l'ambiance visuelle et sonore de cet évènement. Vivement 2017 ! 

Kevin P.