N'hésitez pas à nous suivre pour 

découvrir nos nouveaux articles dès leur parution :

  • Facebook Passeports de Légendes
  • Twitter Passeports de Légendes
  • Youtube Passeports de Légendes
  • Instagram Passeports de Légendes
UNE COURSE INCROYABLE, UNE AMBIANCE UNIQUE !

On m'a toujours dit que les 24 Heures du Mans étaient un évènement incontournable​ pour tout passionné automobile mais je dois dire que j'étais loin de penser que ça l'était à ce point !

Et pour ne rien vous cacher, le Samedi matin de la course en me levant de mon lit je ne savais pas que j'allais m'y rendre...

Le récit de ce weekend hors du commun :

Il était en effet 12h30 lorsque je me suis décidé sur un coup de tête à acheter un aller-retour en train direction Le Mans. Je n'avais absolument pas prévu d'y aller mais une annulation de dernière minute me laissait le weekend libre. L'occasion était trop belle pour la laisser passer. 

Je préfère vous prévenir tout de suite : je n'ai vu ni le départ ni l'arrivée des 24 Heures.

Tout d'abord je n'ai pas vu le départ car il était presque trop tard pour arriver sur le circuit à l'heure. J'ai donc préféré prendre le temps de préparer tout mon attirail pour profiter pleinement de l'évènement plutôt que me hater. J'ai ainsi vu le départ à la télé comme tout le monde avant de me rendre Gare Montparnasse et grimper dans le train direction la Sarthe avec tout le nécessaire sur le dos.

N'ayant jamais mis les pieds dans la ville du Mans, j'ai pris un moment de mon trajet pour me renseigner sur l'itinéraire à prévoir pour arriver sur le circuit Bugatti. Cela ne m'a pas pris beaucoup de temps puisque tout est prévu et extrêmement simple. Il suffit de sortir sur le parvis de la gare, faire les 10 mètre nécessaires en direction du tramway et prendre la ligne T1 qui vous amène directement à l'entrée Est du Circuit en descendant au Terminus Antarès. Temps de trajet à prévoir : 20 minutes pour être précis.

LE PETIT PLUS : Si vous ne restez pas collés sur votre smartphone vous aurez certainement l'occasion de croiser quelques beaux modèles déambulant dans les rues du Mans lors de votre trajet en tramway. Et quand je dis de beaux modèles je pèse mes mots puisque j'ai pu apercevoir une Viper GTS-R aux couleurs du Team Oreca. De prime abord je pense qu'il s'agissait d'une superbe réplique homologuée route à moins que notre ami allemand ait refait des siennes. Toujours est-il que vous en prendrez plein les mirettes.

A peine descendu au terminus, je suis mis dans le bain : le bruit incroyable des GT et des protos, les hélicoptères qui vous passent au-dessus de la tête... pas de doute je suis à bon port. Ni une ni deux je file direction la caisse, je prends mon billet et, après la petite fouille du sac qui va bien, je pénètre dans l'enceinte. Et là il faut le dire assez franchement, je me retrouve un peu perdu au milieu des voitures et caravanes garées tout autour de moi. Je décide néanmoins de suivre quelques personnes qui semblent suivre la voie principale. 

Les pas s'accumulent, je monte un escalier, puis un deuxième, un troisième, le son se fait de plus en plus fort et après 10 minutes de marche je me retrouve d'un coup face à la passerelle Dunlop ! Là c'est sûr on est arrivé, vite il faut que je vois ça !

Je monte sur la passerelle et là messieurs dames un coup de fusil, suivi d'une vibration dans le sol, me décolle littéralement les tympans : il s'agit d'une LMP2 qui ré-accélérait en sortie de courbe et qui venait d'engager le rapport supérieur pile sous nos pieds. Bienvenue au Mans !

Alors que les passages se succèdent je m'empresse de traverser pour rejoindre le bord du circuit juste à côté de la tribune. Je ne prête même pas attention aux stands et animations aux alentours. J'arrive face à la piste et à ce moment, trois mots me vienne à l'esprit pour décrire ce que j'ai pu ressentir : inattendu, impressionnant et magique.

INATTENDU car malgré le grillage je suis très près de la piste et je vois extrêmement bien les voitures comme l'ensemble des spectateurs d'ailleurs, que l'on soit en tribune ou non.

IMPRESSIONNANT car je vois les GT et les protos monter à des vitesses insensées depuis la fin de la ligne droite des stands comme s'il n'y avait aucun virage à négocier.

MAGIQUE car il fait un temps radieux et j'ai une vue superbement dégagée qui me permet d'apercevoir au loin ces tribunes et ce décor mythique qui m'ont fait rêver depuis tout gamin. Non tu n'es pas dans ton lit tu es au Mans !

Je reste là quelques minutes pour profiter du spectacle avant d'entamer ma descente vers la ligne droite des stands. Je marche calmement pour apprécier l'ambiance qui règne dans l'enceinte du circuit. Je vois des sourires partout, des bandes d'amis hilares, des familles entières avec les enfants en vélo, de jeunes demoiselles derrière les comptoirs des différents stands et boutiques. Le soleil aidant, on se croirait dans une station balnéaire tellement l'ambiance est conviviale et détendue.

Je décide de me rapprocher de la ligne droite et emprunte un des escaliers menant côté piste. Premier constat : il y a beaucoup de monde et malgré mon simple ticket Enceinte Générale il m'est possible de profiter du spectacle assis à quelques petits mètres des voitures avec une belle vue sur les paddocks en face. Le deuxième constat moins agréable : il faut absolument que je m'achète des boules Quies ou un casque ! La faute aux LMP2 mais surtout aux toutes dernières 911 RSR qui poussent un rugissement à vous ressusciter le défunt Steve McQueen.

Après avoir vu le prix des casques (de 25 à 79€ pour ceux avec la radio intégré) je m'oriente vers de simples bouchons filaires à 5€ qui feront amplement l'affaire. 

J'en profite également pour investir 5€ supplémentaires dans un siège pliable afin de pouvoir reposer mes jambes. Ah oui, je ne vous l'ai pas précisé mais je suis parti pour rester jusqu'au lendemain midi sans aucune solution de logement.

 

Pour finir le côté "accessoires", je souhaitais simplement préciser aux futurs spectateurs que l'application WEC est très bien faîte pour se tenir au courant de la course (même si l'actualisation des infos n'est pas des plus instantanée). Quant à la deuxième application, 24H On Site, elle vous servira de guide dans l'enceinte du circuit et vous donnera notamment les horaires et la position des petits trains qui parcourent tout le circuit.

Mais revenons à notre récit. Je continue ensuite mon bonhomme de chemin vers le centre Porsche situé au niveau du circuit de Maison Blanche à côté du "S" Ford. Au pied du Driving Experience Center de la marque allemande, se trouve ce qui va être un de mes spots photo préférés puisque que l'on voit arriver les voitures de dos dans ce pif paf précédent l'entrée dans la ligne droite des stands. Il n'est d'ailleurs par rare de les voir arriver par grappe ce qui donne un spectacle époustouflant.

Je vous passe volontiers les longues minutes passer à shooter à cet endroit pour vous décrire un peu plus l'espace de la fête foraine qui, sans être la Foire du Trône, propose bien quelques activités bienvenues pour les enfants ou les plus nostalgiques d'entre vous. Après avoir observé les trois 911 et le proto LMP1 exposés par Porsche je poursuis un peu plus loin sur le circuit de Maison Blanche qui fait office d'aire de camping pour nos amis anglais.

C'est alors que j'ai eu la chance d'assister au chargement de plusieurs 911 GT3 Cup dans leurs camions respectifs direction Dijon pour la prochaine manche de la Porsche Carrera Cup. Les photos parlent d'elles mêmes, pour les plus spécialistes vous aurez reconnu la GT3 du Team Sebastien Loeb Racing.

J'ai continué à me balader dans ce coin, profitant d'une affluence moindre dans cette partie du circuit, avant de remonter vers la passerelle Dunlop pour assister aux différents concerts qui commençaient à 20h30. Parmi les têtes d'affiche Kool and the Gang ou encore The Avener ont assuré le show devant un public très nombreux. Un super moment de détente bercé par le ronronnement de la course en fond.

Petit à petit la nuit fit son apparition. J'ai alors décidé de rester à ce même endroit pour profiter de la descente des voitures vers le virage de la Chapelle et plus loin vers le Tertre Rouge. Ce fut un spectacle absolument fabuleux que j'ai malheureusement eu beaucoup de mal à immortaliser en photo avec l'absence de luminosité combinée à la vitesse de passage des voitures.

Après de longues minutes à observer ce spectacle je me suis dirigé vers le village qui regorgeait d'animations et d'expositions en tout genre. Il y avait énormément de monde qui était là aussi pour profiter des nombreuses boutiques de pièces et accessoires. Après avoir déambulé dans le village là aussi une bonne heure, je suis retourné au niveau de la descente post chicane Dunlop pour m'y asseoir quelques instants. 

J'ai profité du calme ambiant pour me reposer une partie de la nuit dans cette zone, certains n'hésitant pas à sortir les sacs de couchage pour dormir à même le sol.

Sur le coup des 5h-5h30 du matin, avec le retour progressif du jour, je me suis pressé du côté de la ligne droite des stands puis de nouveau vers le centre Porsche pour photographier les autos avec cette superbe lumière du matin.

Si tout le monde s'accorde à dire que Le Mans est magique le soir, pour ma part je dirais que le lever du jour l'est encore plus.

Voir le soleil rasant se refléter sur les bâtiments, sur les carrosseries tout en ayant la chance de profiter de ce spectacle dans une quiétude absolue, c'était tout bonnement incroyable. Le fait même de pouvoir déguster un croissant et un bon café allongé, quasiment seul, face aux paddocks relevait de l'irréel.

J'ai continué à flaner le reste de la matinée à divers endroits précédemment visités pour essayer de faire les plus beaux clichés possibles.

Quand sur les coups des 11h30 la Porsche N°1 a rendu l'âme personne n'y croyait, moi le premier. Ce scénario incroyable combiné à l'arrivée qui se rapprochait ont fait arriver un flux inexorable de passionnés sur les coups de midi. 

De mon côté malheureusement j'avais prévu de rentrer sur Paris avant l'arrivée et, vu mon état de fatigue extrêmement prononcé, c'était une très bonne décision.

L'objectif de ce premier passage aux 24 Heures du Mans aura finalement été de me faire une première impression de cet évènement. Maintenant que c'est fait je sais, sans aucun doute, que je participerai à d'autres éditions car l'atmosphère y est indescriptible, l'émotion présente à chaque moment et il me reste bien évidemment pas mal de choses à voir et/ou à faire dont notamment :

- Assister au départ

- Me rendre aux virages Arnage et Mulsanne

- Faire un tour de grande roue la nuit

- Assister à l'arrivée et au podium

Mais si je devais vous donner un seul conseil : allez-y entre amis pour un weekend prolongé ! Car si vous devez vous faire une image de l'ambiance des 24 Heures du Mans c'est bien celle d'un esprit de vacances saupoudré de passion automobile et de joie de vivre. Rajouter à tout cela une course exceptionnelle et vous obtenez une évènement unique au monde.

Enfin, avant de vous laisser profiter de nos photos, je souhaitais très sincèrement remercier TOUS les travailleurs présents sur place. Je ne sais pas si cela m'a davantage sauté aux yeux car je vis sur Paris, mais je n'ai rencontré que des personnes souriantes, serviables et très agréables que ce soit à l'accueil, aux stands restauration comme en boutiques. Donc un énorme merci à toutes ces personnes pour leur bonne humeur permanente.

Maintenant à vous de nous dire, en commentaires tout en bas de la page, ce que vous pensez de nos clichés dont voici la dernière fournée :